Tout employeur a l'obligation d'analyser les risques sur le lieu de travail. Il doit ensuite mettre en place une politique de prévention visant à supprimer ou à réduire les risques. La démarche de prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) repose sur un processus par étapes qui tient compte de plusieurs aspects du travail tant objectifs que subjectifs. Il faut analyser les éléments relatifs à la nature de l'activité, aux risques spécifiques liés à ces activités mais aussi aux risques liés aux travailleurs. A partir de ces données, des solutions peuvent s'envisager.

Plus d’informations sur le sujet sont disponibles dans la rubrique Politique du bien-être > Analyse des risques.

Analyse des risques, sur base d'une approche ergonomique

L'analyse des risques, qui s'inscrit dans le SDGR “Système dynamique de gestion des risques”, s'effectue au niveau de l'organisation dans son ensemble, au niveau de chaque groupe de postes de travail ou de fonctions ainsi qu'au niveau de l'individu lui-même. L'analyse des risques se divise en trois phases:

  • l'identification des dangers;
  • la définition et la détermination des risques;
  • l'évaluation des risques.

Dans le cadre des TMS, on réalise une analyse du travail selon une approche ergonomique. Celle-ci contribue à identifier divers problèmes liés aux conditions de travail ou à la conception d'outils et de machines.

L'analyse des risques selon cette approche est "globale" car elle prend en compte tous les aspects du travail et de l'homme.
Elle est aussi "participative" car elle implique toutes les personnes concernées dans l'analyse des risques, dans la recherche de solutions et dans la mise en oeuvre de changements techniques et organisationnels.

Elle se base sur la collecte et l'interprétation de données objectives et mesurables (charge de travail externe et interne) ainsi que de données subjectives (expérience du travailleur).

Charge de travail externe (contraintes)

La charge de travail externe ou la contrainte est définie par la tâche et est formulée en termes d'objectifs à atteindre, de résultats attendus ou encore en termes de qualité à obtenir.
La mesure de la charge externe se fait par le biais de différentes méthodes:

  • listes de contrôle examinant les aspects tels que les tâches, les cycles de travail, la force exercée, les mouvements, l'organisation et l'environnement de travail, le lieu de travail, les méthodes et technique;
  • mesures des paramètres environnementaux (effectuées et interprétées par des spécialistes): analyse des vibrations, de l'éclairage, des conditions climatiques.
  • analyse de posture: cette analyse recourt à différentes techniques comme l'analyse vidéo ou l'analyse de mouvement et de position tridimensionnelle (cette dernière permet de calculer les angles, la vitesse et les accélérations au niveau des articulations).

Charge de travail interne (astreintes)

La charge de travail interne ou l'astreinte est définie en référence à la tâche et est la réaction à la contrainte. Elle est fonction du degré de mobilisation (physique, cognitive, psychique) de l'opérateur.

Pour obtenir une image objective des réactions des travailleurs à la charge de travail externe, on peut effectuer une série de mesures physiologiques. La physiologie étudie le rôle, le fonctionnement et l'organisation mécanique, physique et biochimique des organismes vivants et de leurs composants (organes, tissus, cellules et organites cellulaires). La physiologie étudie également les interactions entre un organisme vivant et son environnement.

Les mesures physiologiques (p.ex. mesure de la fatigue cardiaque générale par un enregistrement de la fréquence cardiaque) font appel à des équipements spécialisés et les résultats obtenus doivent être interprétés par des experts. Les mesures relevées durant le travail donnent une image de l'état de fatigue. Lorsque ces mesures sont mises en relation avec une analyse de tâche détaillée, on arrive généralement à déterminer pour quelles activités des mesures doivent être prises. Du point de vue de la prévention et de la correction, cette analyse s'avère donc particulièrement intéressante.

Données subjectives

Recueillir l'avis et la perception des personnes qui effectuent le travail constitue une importante source d'informations pour le dépistage des TMS. La sensation subjective de la personne qui exécute le travail est bien souvent le point de focalisation des diverses contraintes subies sur le poste de travail.

Les données de sentiment de fatigue ou de troubles corporels sont collectées de manière standardisée et structurée. L'objectif est d'utiliser de manière efficace les connaissances et l'expérience des travailleurs. Lors de l'enquête, il est aussi important de rechercher ensemble des solutions aux problèmes soulevés. Les travailleurs sont ainsi impliqués de manière positive dans l'étude des améliorations et montreront moins de réticence au changement.

Mise en place de mesures de prévention

Après l'analyse des risques, qui a permis d'identifier et d'évaluer les risques, il faut passer à l'étape suivante qui consiste d'une part à fixer les priorités (quels sont les éléments qui exigent une prise en charge urgente?) et d'autre part à déterminer les mesures de prévention à mettre en place à court et à long terme. Ces mesures peuvent porter sur le contenu des tâches, les machines/outils/accessoires/produits utilisés, l'organisation du travail, l'aménagement du lieu de travail, l'environnement de travail, la méthode de travail et la formation des collaborateurs. Lorsqu'il détermine des mesures de prévention, l'employeur doit cependant tenir compte de la hiérarchie des mesures de prévention.

Hiérarchie des mesures de prévention

L'employeur doit appliquer les mesures de prévention selon un ordre précis, appelé hiérarchie des mesures de prévention. Il doit opter en priorité pour les actions situées dans le haut de la hiérarchie.

  • Eliminer le(s) danger(s): le(s) supprimer (p.ex. éliminer les mouvements de flexion et de torsion par une modification du poste de travail)
  • Substituer le danger: le remplacer par un autre élément présentant d'autres caractéristiques, de manière à réduire le risque (p.ex. réduire la charge)
  • Réduire les risques en recourant à des équipements de protection collective
  • Mesures organisationnelles: formation, méthodes de travail, procédures, surveillance préalable de la santé, permis de travail…
  • Limiter les dommages en recourant à des équipements de protection individuelle (EPI)
  • Autres mesures de limitation des dommages: premiers secours, plan d'urgence…

Attention, chaque mesure peut avoir une influence sur le risque ou comporter elle-même des risques de sorte qu'une autre mesure de prévention doit être choisie.

Mesures de prévention liées aux TMS

Dans le cadre des TMS, l'approche préventive repose sur trois axes essentiels.

  • L'ergonomie: science qui étudie les relations entre l'homme et son environnement et qui s'efforce de les améliorer. L'objectif est d'adapter le travail aux capacités/limites physiques et psychologiques de l'être humain.
    • organiser le travail;
    • adapter le poste de travail;
    • réduire la distance d'atteinte;
    • faciliter l'accès au poste de travail;
    • faciliter la manipulation et le déplacement des objets et des charges;
    • adapter les outils de travail;
    • limiter les vibrations.
  • Les gestes et les postures: utilisation de gestes permettant d'économiser le système musculosquelettique au travail mais aussi dans la vie courante.
  • L'activité physique: maintien et amélioration de sa condition physique par la pratique d'exercices d'étirement et de relâchement musculaire.

Plus d’informations sur le sujet sont disponibles dans le thème Ergonomie.

Plus d’informations sur le sujet sont disponibles dans la rubrique Politique du bien-être > Analyse des risques.

  • Campagnes

  • Campagne européenne “Pour un travail sain: allégez la charge!”

    La campagne pour un lieu de travail sain 2020-2022 de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, ayant pour thème “Pour un travail sain: allégez la charge!”, a débuté le 29 septembre 2020. La campagne apporte aux travailleurs et aux employeurs un soutien et des lignes directrices pour reconnaître les troubles musculosquelettiques liés au travail et y réagir de manière efficace. Elle promeut par ailleurs l’utilisation d’instruments pratiques.

  • Campagne: Bien-être au travail dans le camion fédéral (2015-2016-2017-2018)

    Pour promouvoir le bien-être au travail les collaborateurs du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi) ont pour la première fois sillonnés le pays en novembre 2015 dans un camion entièrement équipé, nommé le "Fédéral truck".

  • Troubles musculosquelettiques (TMS) - Réglementation

    Ergonomie au travail et prévention des troubles musculosquelettiques (TMS)

    La loi sur le bien-être au travail impose à l'employeur de promouvoir le bien-être de ses travailleurs lors de l'exécution de leurs tâches (Loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail (PDF, 597 KB)).

    La règle générale prévoit que l'employeur doit élaborer une politique de prévention qui tienne compte de l'ergonomie dans tous les domaines du bien-être au travail. Ainsi, le code du bien-être au travail définit l'ergonomie au travail comme l’approche visant à adapter le travail (tant le poste de travail que l'environnement de travail) à l’humain, en tenant compte de ses caractéristiques physiques, mentales, psychiques et sociales (par exemple l'âge, l'état de santé physique et mentale, etc.). Cette approche doit être appliquée à tous les domaines du bien-être au travail (article I.1-4, 31° du code).

    A cette fin, l'employeur peut bien entendu se faire assister par le conseiller en prévention interne, mais également par le conseiller en prévention -ergonome spécialisé qui remplit les conditions visées à l'article II.3-30, §1er, 3° du code en ce qui concerne le diplôme de base, la formation complémentaire spécialisée et l'expérience pratique utile requise en tant que conseiller en prévention- ergonome.

    Le livre VIII du code établit le cadre général de l'ergonomie au travail et de la prévention des TMS (titre 1), ainsi que des règles spécifiques pour la prévention des TMS liés à certaines activités, telles que le travail sur écran (titre 2), la manutention manuelle de charges (titre 3) et les sièges de travail et/ou de repos pour le travail en position debout (titre 4).

    Il existe différentes obligations générales en matière d’ergonomie au travail et de prévention des TMS. L’employeur doit :

    • Prendre en compte l'ergonomie dès la conception des postes de travail et veiller à ce que le travail soit adapté aux capacités physiques des personnes et à ce que tout excès de fatigue professionnelle (physique ou mentale) soit évité (article VIII.1-1, §1er du code).
    • Réaliser des analyse des risques musculosquelettiques au travail (article VIII.1-1, §2 du code) et mettre en place de mesures de prévention appropriées sur base de cette analyse de risques (art. VIII.1-3, §1er du code). Les résultats de l'analyse des risques et les mesures de prévention doivent être inclus dans le plan global de prévention et, le cas échéant, dans le plan d'action annuel (art. VIII.1-4 du code).
    • Former et informer les travailleurs sur l'ergonomie au travail et la prévention des risques musculosquelettiques (art. VIII.1-5 du code).

    Le Code sur le bien-être au travail contient des chapitres qui traitent notamment des vibrations, de la manutention manuelle de charges, des équipements de travail, du travail sur écran et des sièges de travail et de repos.

    Une large explication de cette législation se trouve sur le site Internet du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale :

  • Questions parlementaires

  • 55036904C Chambre (06/06/2023) - Les aménagements prévus pour les personnes atteintes de sclérose en plaques

  • 55035131C Chambre (18/04/2023) - Les troubles musculosquelettiques au travail

  • 55033297C Chambre - De ambitie van het nationaal actieplan welzijn op het werk inzake musculoskeletale aandoeningen

  • 1083 Chambre - Le traitement des troubles musculo-squelettiques

  • 55032212C Chambre - La campagne d'inspection auprès des entreprises de titres-services

  • 55026288C Chambre - Le taux d’incapacité dans le secteur des titres-services

  • 466 Chambre - Impact du télétravail sur l'emploi

  • 55003336C Chambre - Les effets de l’entrée dans le système des titres-services sur l’emploi et la santé au travail

  • 2047 Chambre - L'absentéisme au travail

  • 838 Chambre - Travail sur mesure - Risques psychosociaux

  • 830 Chambre - Les troubles musculosquelettiques - Campagne de prévention

  • 335 Chambre - L'enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents

  • 21608 Chambre - Le poids maximum autorisé pouvant être soulevé par les travailleurs

  • Recherches

  • Typologies d’intervention en matière de prévention des troubles musculosquelettiques et des risques psychosociaux (SPF Emploi - Belgique - 2013)

  • DinBelg 2005 (Motmans R - Belgique - 2005/2006)

  • Fit For Work? Les troubles musculosquelettiques et le marché du travail belge (The work foundation & Prevent – Belgique – 2009)

  • Activité physique : contextes et effets sur la santé - Synthèse et recommandations (Institut national de la santé et de la recheche médicale / INSERM – France – 2008)

  • Facteurs organisationnels et psychosociaux et développement de troubles musculosquelettiques des membres supérieurs (UCL – Belgique – 2004)

  • Lombalgies en milieu professionnel : Quels facteurs de risque et quelle prévention? (Institut national de la santé et de la recherche médicale / INSERM – France – 2000)

  • Les affections musculosquelettiques dans l'Union européenne: faits et chiffres (Agence Européenne pour la santé et la sécurité au travail EU-OSHA – EU – 2010)

  • Etude sur le mal de dos chronique (KCE – Belgique – 2007)

  • Work-related neck and upper limb musculoskeletal disorders (Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail EU-OSHA – EU – 1998)

  • Troubles musculosquelettiques (TMS) - Matériel de sensibilisation

    3 films d’animation TMS

    Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont la principale cause d'absence au travail en Belgique. Mais de quoi s’agit-il ? Et que pouvez-vous y faire ? Découvrez un plan en 5 étapes pour une prévention durable et efficace des TMS et comment l’appliquer dans la pratique en visionnant les 3 films d'animation développés par le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi).

    Les films sont disponibles sur la chaîne Youtube du SPF Emploi: TMS.

    Film “Prevention des troubles musculosquelettiques”

    Ce film explique comment ces troubles apparaissent et ce que vous pouvez faire pour les prévenir. Ces troubles ne cessent d’augmenter. Ils touchent une grande partie des travailleurs belges : les hommes et les femmes, les jeunes et les plus âgés. On les retrouve dans toutes les professions et dans tous les secteurs. Bien que ces troubles ne soient pas mortels, ils ont un grand impact sur le travail et sur la vie privée. Il est dès lors primordial de les prévenir !

    Regarder le film sur la chaîne YouTube du SPF Emploi: Prevention des troubles musculo-squelettiques.

    Les troubles musculosquelettiques en un tour de cartes

    Les troubles musculosquelettiques sont en constante augmentation et touchent un grand nombre de travailleurs belges. Que sont les TMS? Quelles sont les causes et conséquences des TMS? Quelles sont les solutions pour prévenir les TMS et quels outils sont disponibles?

    Une réponse à ces questions est apportée de manière ludique au moyen de 52 cartes.

    Découvrez ces cartes sur le site internet de la campagne: http://www.preventiondestms.be/fr 

    Le Flexaminator: un jeu éducatif

    Dans ce jeu développé pour les jeunes du 3ème cycle de l’enseignement secondaire, le héros “Flexaminator” combat les troubles musculosquelettiques (TMS).

    Le jeu entend sensibiliser les jeunes aux risques pouvant aboutir au développement de TMS et les informer des moyens de prévenir ces troubles: une bonne posture, différents dispositifs et techniques, aménager l’environnement de manière optimale, …

    Le jeu consiste en un manuel pour le coordinateur du jeu et en une série de missions éducatives.

    Vous pouvez télécharger gratuitement le jeu sur le site du SPF Emploi: Le Flexaminator : Un jeu pour sensibiliser à l’importance d’une bonne posture et à la prévention des troubles musculosquelettiques.

    Site de sensibilisation et de prévention Preventiondestms.be

    Ce site donne les informations essentielles et sensibilise de manière pratique et simple aux TMS. En outre, le module "Prévention des TMS" couvre de nombreuses bonnes pratiques dans 6 activités de travail:   

    • Maintien d’une posture prolongée
    • Mouvements répétitifs
    • Position assise prolongée
    • Soulever
    • Tirer/pousser
    • Soins aux personnes (soins aux enfants et soins aux adultes)

    Le site: www.preventiondestms.be.

    Film “Prévention des maux de dos dans le secteur de l'agriculture et de l'horticulture”

    Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont en constante augmentation et touchent un grand nombre de travailleurs belges. Le film vise à sensibiliser et informer le grand public sur les troubles musculosquelettiques et à promouvoir les bonnes pratiques de prévention qui permettent de limiter ces risques dans le secteur de l'agriculture et de l'horticulture.

    Regardez le film sur la chaîne YouTube de BeSWIC: Prévention des maux de dos dans le secteur de l'agriculture et de l'horticulture.

    Film “Prévention des maux de dos dans le secteur de l'aide à domicile”

    Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont en constante augmentation et touchent un grand nombre de travailleurs belges. Le film vise à sensibiliser et informer le grand public sur les troubles musculosquelettiques et à promouvoir les bonnes pratiques de prévention qui permettent de limiter ces risques dans le secteur de l'aide à domicile.

    Regardez le film sur la chaîne YouTube de BeSWIC: Prévention des maux de dos dans le secteur de l'aide à domicile.

    Film “Prévention des maux de dos dans le secteur de la construction”

    Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont en constante augmentation et touchent un grand nombre de travailleurs belges. Le film vise à sensibiliser et informer le grand public sur les troubles musculosquelettiques et à promouvoir les bonnes pratiques de prévention qui permettent de limiter ces risques dans le secteur de la construction.

    Regardez le film sur la chaîne YouTube de BeSWIC: Prévention des maux de dos dans le secteur de la construction.

    Film “N'attendez pas demain pour en prendre soin”

    Les positions statiques imposent une lourde charge à vos muscles et articulations. Qui plus est quand la position adoptée est mauvaise.

    Regardez le film sur la chaîne YouTube de BeSWIC: N'attendez pas demain pour en prendre soin.

    Film “Le travail, oui, mais pas sans bouger!”

    Tirer et soulever, voilà des gestes très courants. Si vous les effectuez de manière incorrecte, la charge dorsale augmente considérablement.

    Regardez le film sur la chaîne YouTube de BeSWIC: Le travail, oui, mais pas sans bouger!

    Film “Prenez les choses en main : variez vos activités”

    Effectuer le même mouvement, encore et encore et encore... Mouvements répétitifs : vos tendons ne vous disent pas merci.

    Regardez le film sur la chaîne YouTube de BeSWIC: Prenez les choses en main : variez vos activités.

  • Troubles musculosquelettiques (TMS) - Outils