Différentes méthodes, de précision croissante, peuvent être utilisées pour évaluer la charge physique, c'est-à-dire l'énergie par seconde (la puissance) développée par le corps pour accomplir le travail.

La dépense d'énergie exprimée en watts est une valeur absolue, fonction de l'activité, mais qui peut être perçue différemment selon les personnes (hommes ou femmes, par exemple).

Le travail physique peut être classé en léger, moyen, lourd ou très lourd. Ces qualificatifs de léger, moyen, lourd et très lourd sont utilisés pour un travail EN CONTINU de 8h. Ils n'ont pas de sens pour un travail occasionnel de quelques instants.

Les qualificatifs de travail léger, moyen, lourd et très lourd sont utilisés dans la législation pour caractériser la charge physique de travail et son impact sur la contrainte thermique du corps. Ils concernent donc bien une charge physique de travail en valeurs absolues (Watts), et non une charge mentale, cognitive ou autre, et sont exclusivement liés à l’activité physique de travail à réaliser et non pas à la capacité physique du travailleur.

Pour déterminer si un travailleur est capable, physiquement, d’accomplir un travail durant 8h, il est nécessaire de savoir si ce travail est adapté à la capacité physique du travailleur.  La charge physique sera, dès lors, évaluée en valeurs relatives. On calculera le rapport entre la puissance demandée pour exercer le travail et la différence entre la capacité maximale de travail du travailleur et le métabolisme au repos. On parlera ici d’un travail léger pour le travailleur si ce rapport est de 10%, d’un travail moyen s’il est de 20% et d’un travail lourd si ce rapport atteint 30%.

Classe

Métabolisme (watts)

Exemples

Repos assis

100

 

Repos debout

120

 

Léger

180

  • Travail de secrétariat
  • Travail assis manuel léger (taper sur un clavier, dessiner, coudre…)
  • Travail assis avec de petits outils, inspection, assemblage léger
  • Conduite de voiture, actionnement d’une pédale…
  • Forage, polissage léger de petites pièces
  • Utilisation de petites machines à main
  • Marche occasionnelle lente

Moyen

300

  • Travail soutenu des mains et des bras (clouage, vissage…)
  • Conduite d'engins, de tracteurs, de camions…
  • Manutention occasionnelle d’objets moyennement lourds
  • Marche plus rapide (3,5 à 5,5 km/h)

Lourd

410

  • Travail intense des bras et du tronc
  • Manutention d'objets lourds, de matériaux de construction
  • Pelletage, sciage à main, rabotage
  • Marche rapide (5,5 à 7 km/h)
  • Pousser, tirer des chariots, des brouettes

 Très lourd

520

  • Travail très intense et rapide
  • Pelletage lourd, creusage
  • Montée d'escaliers ou d'échelles
  • Marche très rapide, course (>7km/h)

Il existe différentes méthodes pour évaluer la charge physique de travail :

  • la classification du travail en léger, moyen, lourd et très lourd ;
  • des tables d’activités spécifiques ;
  • le mesurage de la fréquence cardiaque ;
  • le mesurage de la consommation d’oxygène.
  • Ambiances thermiques - Publications

    Ambiances thermiques de travail - Série Stratégie SOBANE (SPF Emploi – Belgique – 2012)

    Conformément à la stratégie SOBANE de gestion des risques professionnels, cette brochure décrit une méthode à quatre niveaux : dépistage, observation, analyse et expertise, qui devrait permettre de mieux prévenir et /ou corriger les risques liés aux ambiances thermiques de travail. La brochure comprend une série de fiches d’aide.

    Cette brochure est disponible et téléchargeable librement sur le site du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale dans le module Publications: Ambiances thermiques de travail - Série Stratégie SOBANE.

    Ambiances thermiques (SPF Emploi – Belgique - 2013)

    Cette brochure a pour objet d’expliquer l’arrêté royal du 4 juin 2012, qui est maintenant abrogé et remplacé par les dispositions du titre 1er du livre V du code du bien-être au travail. Elle s’adresse à la fois aux conseillers en prévention, aux chefs d’entreprise responsables de la mise en œuvre de la prévention, et aux travailleurs concernés par cette prévention.

    Cette brochure est disponible et téléchargeable librement sur le site du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale dans le module Publications: Ambiances thermiques.

  • Ambiances thermiques - Documentation externe

    Dossiers "Travail à la chaleur" et "Travail au froid" (INRS - France)

    Sur le site de l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et de maladies professionnelles (INRS) :

    Dossier sur les ambiances thermiques (HSE, Royaume-Uni)

    Le site en anglais du “Health and Safety Executive” (HSE) reprend des informations utiles sur le confort thermique et donne des conseils en cas d’exposition à des contraintes thermiques au chaud ou au froid.

    Sur le site du HSE, en anglais: le dossier Temperature.

  • Ambiances thermiques - Réglementation

    • Titre 1er relatif aux ambiances thermiques du livre V du code du bien-être au travail
    • Titre 1er concernant les exigences de base relatives aux lieux de travail du livre III du code

    Les textes réglementaires et leurs explications sont disponibles sur le site du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale, dans la rubrique Thèmes > Bien-être au travail > Facteurs d'environnement et agents physiques > Ambiances thermiques.

  • Questions parlementaires

  • 1223 Chambre (21/03/2023) - L'usage des UV au sein des centres d'esthétique

  • 1586 Chambre - Les mesures au travail en cas de température élevée